Green Deal, no t a Grim Deal!

La transformation continuelle du complexe énergétique de Turów est un fait, et les investissements qui réduisent l'impact environnemental de la mine sont réalisés tant dans le domaine de l'exploitation minière que dans celui de la production d'énergie. Le processus de transition énergétique à long terme exige des mesures cohérentes et celle-ci sont menées à Turów depuis de nombreuses années, on chiffre leur coût à des centaines de millions de zlotys polonais. En outre, d'autres mesures sont prévues pour les prochaines décennies, conformément aux principes de la Politique énergétique de la Pologne jusqu'en 2040 adoptée par le gouvernement polonais en février de cette année, ainsi que dans l'esprit du Pacte vert pour l'Europe qui comprend la transition énergétique dans tous les pays de l'Union européenne.

Compte tenu de son emplacement transfrontalier spécifique, la mine de Turów, afin de construire des relations durables avec ses voisins, mène des activités d'investissement depuis de nombreuses années afin de minimiser son impact sur les terres environnantes. Elles se concentrent sur la réduction de la pollution par la poussière et le bruit, ainsi que sur la protection des eaux de surface et des eaux profondes. Les projets sont conformes à la concession juridique, qui a été précédée par la préparation d'un rapport environnemental complet identifiant chaque aspect de l'impact environnemental de la mine. Le rapport environnemental est consulté depuis plus de cinq ans, conformément aux exigences du droit polonais et communautaire, aussi dans le cadre de consultations transfrontalières. Il couvre en détail les questions relatives à la poussière et au bruit, ainsi qu'à la protection des eaux de surfaces et des eaux profondes ; il identifie également les mesures qui ont été prises ou qui seront prises pour minimiser autant que possible l'impact de la mine sur la zone environnante.

 

Le coût total des investissements entrepris entre 2016 et 2021 et visant à réduire l'impact environnemental de la mine s'élève à près de 90 millions de zlotys.

L'investissement le plus récent de la mine relatif à l'environnement est la construction d'un tamis anti-filtration qui protège les zones voisines du côté tchèque de la frontière contre les flux d'eau souterraine potentiels. Son but est de protéger les prises d'eau potable dans le village tchèque d'Uhelna, situé à proximité du complexe de Turów. Sur la base des conclusions bilatérales tchéco-polonaises, telles que définies dans la décision environnementale, une barrière souterraine – qui fournit une protection supplémentaire des relations de l'eau à la frontière des deux pays et coûte plusieurs millions de zlotys – est en cours d'installation. Un tamis anti-filtration d'une longueur d'environ 1,100 mètres et d'une largeur d'environ 1 mètre est installé à des profondeurs de 65 à 117 mètres en utilisant plusieurs centaines de trous et la technologie d'injection. L'investissement sera prêt à l'automne de cette année. Après la mise en service, l'efficacité de cette cloison souterraine sera contrôlée par des hydrogéologues de Pologne et de République tchèque. Le tamis anti-filtration permettra une surveillance encore plus précise de l'impact de la mine de Turów sur les ressources de l’eau dans la région frontalière, qui sont supervisées par des équipes de spécialistes polonais-tchèques et polonais-allemands depuis de nombreuses années. Le réseau actuel comprend environ 550 sites pour mesurer le miroir des eaux souterraines dont plus de 150 font partie du réseau de mesure polonais-tchèque et polonais-allemand.

Une barrière souterraine similaire, beaucoup plus longue, de plus de 4 kilomètres, est en service depuis de nombreuses années sur le site minier le long de la frontière avec l'Allemagne, protégeant les eaux de Nysa Łużycka d'entrer dans la mine et elle atteint son objectif en 100 pour cent. En 2017, l'extension du troisième traitement des eaux de la mine situé par le ruisseau Ślad, d'une valeur de 43 millions de zlotys, a été achevée et le site a été équipé d'un système d'assèchement des boues. 

Les travailleurs de la mine et de la centrale électrique effectuent également une surveillance continue des concentrations de bruit et de poussière. En 2016–2020, la mine a investi près de 15 millions de zlotys dans le remplacement successif des poulies transporteuses pour des poulies plus modernes, silencieuses – avec de meilleures caractéristiques acoustiques. D'autre part, les émissions de poussière sont principalement réduites par l'arrosage intensif aux aires de chargement et aux points de chargement et par la pulvérisation supplémentaire de la route dans la zone du gisement. Depuis plusieurs années, la mine de Turów couvre la zone du gisement de lignite par un système complet de mesures de minimisation. Au cours des années 2013–2017, le système technologique du gisement a été équipé d'un système de gicleurs d'eau. Au cours des années 2016–2020, un système de plus de 200 buses de pulvérisation, un système automatique sur les voies de transport et un système d'extincteurs automatiques fixes ont été installés au coût de 6 millions de zlotys. L'investissement a contribué de manière significative à l'élimination du problème de la poussière : sa précision, vérifiée par des études spécifiques, atteint environ 98%. Des travaux sont actuellement en cours pour construire une barrière anti-vent destiné à réduire les émissions non organisées du gisement de lignite en réduisant la vitesse du vent dans ses environs. Le coût estimatif de l'investissement est d'environ 20 millions de zlotys. 

Ces investissements, ainsi que de nombreux autres, dans le cadre de la transformation énergétique du complexe de Turów, ont contribué de manière significative à la protection de l'eau, à l'amélioration de la qualité de l'air et à l'élimination du bruit causé par les installations qui fonctionnent. En mai 2021, l'un des blocs d'énergie de 450 MW les plus modernes d'Europe a été initié, fournissant à environ 1 million de clients des approvisionnements énergétiques stables nécessaires à la transformation énergétique et économique de la région à long terme. Le bloc, qui a remplacé les anciens blocs no 8, 9 et 10, éteints auparavant, est conforme aux normes européennes les plus strictes en matière d'émissions. En comparaison aux blocs éteints, les émissions de dioxyde de soufre sont ici presque 20 fois inférieures et les émissions de particules presque 10 fois inférieures. De plus, l'émission de dioxyde de carbone du nouveau bloc est environ 15 % inférieure à celle des blocs plus anciens. Le nouveau bloc de puissance de Turów est l'un des éléments clés du réseau électrique national et du marché de l'électricité en Pologne, déjà accepté par la Commission européenne. À la suite des enchères, ce bloc jouera, à partir de 2021, un rôle très important dans le système national de sécurité énergétique jusqu'à ce que le système dispose d'une capacité de production stable et à faible émission de carbone. 

Menace pour le système énergétique polonais

La fermeture de la mine signifie l'exclusion immédiate de l'ensemble du complexe énergétique de Turów, qui fournit jusqu'à 7 pour cent de l'énergie consommée en Pologne. L'électricité produite à Turów atteint jusqu'à 3 millions de foyers. L'exclusion de l'extraction et de la production d'électricité doit évidemment miner le système énergétique polonais, qui ne pourra pas remplacer rapidement la capacité de production liquidée de Turów. La transition équitable de l'énergie européenne était censée assurer que les sinistres scénarios de manque d'électricité dans le système ne se réaliseront jamais.

Effondrement de l'économie régionale

Le bassin de Turów fournit récemment des commandes à près de 3.000 fournisseurs et sous-traitants de la mine et de la centrale électrique. Seulement au cours des deux dernières années, le complexe minier et énergétique a conclu des contrats avec des sociétés extérieures – principalement des petites et moyennes entreprises polonaises – pour une valeur totale d’environ 5,5 milliards de zlotys. Outre la liquidation du marché de milliers d'entreprises opérant dans l'environnement de Turów, la fermeture de la mine entraînerait des pertes supplémentaires d'environ 13,5 milliards de zlotys. Les estimations préliminaires indiquent que ce montant inclut, entre autres, la nécessité de licencier des milliers de travailleurs et aussi les pertes résultant des énormes investissements déjà réalisés pour la modernisation écologique au cours des dernières années. La vision de la fermeture de la mine qui entraine celle de la centrale signifie en fait perdre des années d'efforts et d'énormes investissements entrepris pour créer l'occasion d'étaler la transformation énergétique dans le temps. Ce processus est sans aucun doute nécessaire, mais il ne peut pas avoir lieu à tout prix, et certainement pas au prix d'une catastrophe socio-économique irréversible du côté polonais de la frontière.